Le commerce entre la France et le Pérou a atteint 680 millions d'euros en 2015, en hausse de 29% par rapport aux 528 millions d'euros en 2014. Nos ventes au Pérou (250 millions d'euros) sont nettement inférieures à nos achats dans le pays (430 millions), composées principalement de produits agricoles et agroalimentaires. 

En 2014, le Pérou était classé 93ème parmi les clients français (8ème en Amérique latine) et 70ème parmi nos clients, ne représentant que 0,1% du commerce extérieur français. 

Les deux principaux domaines d'exportation de la France sont le secteur industriel, «matériel mécanique, électrique, électronique et informatique» (116,8 M €, + 32 %) et les «autres produits industriels» (chimie, pharmacie, parfumerie, cosmétique, etc. 100,9 millions, en hausse de 15 %.) Les effets positifs de l'accord de libre-échange (ALE) entre le Pérou et l'UE commencent à se faire sentir, y compris dans le secteur alimentaire, nos exportations ayant augmenté de 47 % pour atteindre 17,3 millions €. 

Les 84 filiales françaises enregistrées localement, principalement situées à Lima, emploient plus de 15 000 personnes et réalisent un chiffre d'affaires de l'ordre de 2 milliards de dollars. Ce sont principalement des filiales de grands groupes : la moitié des sociétés du CAC 40 sont présentes et plusieurs autres sont intéressées (EDF, Cap Gemini et Air Liquide), d'autres ont des distributeurs (Renault) ou des représentants (Société Générale) au Pérou.

L'industrie spatiale a bénéficié d'une forte impulsion en avril 2014 avec la signature d'un accord intergouvernemental sur l'achat d'un satellite d'observation de la Terre (Airbus Defense & Space), mis en orbite en septembre 2016. 

Selon ProInversión, l'agence péruvienne pour la promotion de l'investissement privé, l'investissement direct français (IDE) au Pérou s'élève à 220,5 millions de dollars, soit environ 1 % du stock total, faisant de la France le 15ème investisseur étranger et le 5ème des pays de l'UE, loin derrière l'Espagne et le Royaume-Uni (qui se classent premier et deuxième, selon les chiffres officiels). 

C'est dans ce contexte que l'alliance sous forme d'accord transnational est conclue avec Estudio Muniz. 

Le Cabinet, fondé en 1981, s'appuie sur une équipe de professionnels hautement spécialisés dans les différents domaines du droit et connaissant parfaitement les secteurs économiques dans lesquels ils travaillent, ce qui rend leurs services juridiques parfaitement adaptés aux stratégies commerciales des clients. 

Ils ont 6 bureaux au Pérou et leurs pratiques couvrent tous les principaux secteurs d'activité.